Uncategorized

Lumière sur ISARA, membre du consortium Pouss@LYS

By mai 22, 2019 No Comments

Suite à une formation d’ingénieur en agroalimentaire et après plus de 15 années d’expérience consacrées à l’innovation et l’entrepreneuriat, en fondateur de startup dans le domaine du vin puis en conseil en management de l’innovation, Jérôme Zlatoff a rejoint l’ISARA en 2015 pour développer l’entrepreneuriat. Il dirige Foodshaker by Isara et est également référent thématique de la Foodtech Lyon AURA coordonnant ainsi un écosystème de 32 partenaires aidant à se développer plus de 200 projets de startups dans le domaine.

Présentez-nous Foodshaker by Isara

Foodshaker by Isara a vocation à accompagner des porteurs de projet Foodtech (de la fourche à la fourchette) depuis l’idée jusqu’au lancement commercial à grande échelle d’une solution sur le marché. Nous proposons ainsi un pool de services permettant de challenger les porteurs de projet sur des domaines techniques, marketing, stratégiques et financiers. En outre, pour les projets de transformation alimentaire, nous proposons un accès à notre halle technologique.

Seul incubateur Foodtech dans la région, il a accompagné depuis 10 ans 39 projets donnant lieu à 28 créations d’entreprise représentant en 2017 plus de 10M€ de chiffre d’affaires permettant de générer 257 emplois. L’incubateur fait partie intégrante de l’Isara, école d’ingénieur en agriculture, agroalimentaire, environnement et développement territorial.

Quelles valeurs partagez-vous avec le consortium Pouss@LYS ?

Notre mission est d’accompagner les startups dans le développement de leur projet à travers la mise en place d’un dispositif complet, le tout dans un périmètre foodtech. Dans ce périmètre, si on peut donner coup de pouce à une startup, on le fait. Cette logique nous pousse constamment à nous poser la question d’améliorer notre accompagnement. Le dispositif proposé à travers le consortium Pouss@LYS permet d’apporter une valeur ajoutée supplémentaire auprès des porteurs de projet, en se reposant sur un travail collaboratif mené par le consortium. C’est donc gagnant pour tout le monde, et surtout pour les startups !

Pourquoi incitez-vous vos startups à rejoindre le consortium Pouss@LYS ?

Dans le cadre foodtech, peu de projets sont éligibles au caractère Deep Tech car ils proposent des innovations d’usage, certes importantes mais pas compatibles avec le caractère Depptech. Toutefois, pour celles qui le sont, l’effet de levier généré par le dispositif permet clairement d’accélérer le go-to-market de ces projets et de franchir des barrières à l’entrée qui ne seraient pas franchissables ou très difficiles à franchir autrement. Dans le domaine Foodtech particulièrement, la rapidité d’exécution est un facteur clé de succès car les innovations ne sont pas toujours protégeables.

Quelles opportunités de croissance proposez-vous aux startups « émergentes » ?

La spécialisation de Foodshaker by Isara est d’accompagner les projets dans la foodtech. Pour toutes les startups qui peuvent être liées à ce domaine, nous sommes capables de les accompagner jusqu’à la mise sur le marché d’une solution. De manière plus générale, on est en lien avec un tissu économique de la fourche à la fourchette qui sont autant d’expertises et de synergies potentielles pour les startups avec qui nous pouvons les mettre en relation. Ceci est renforcé par la coordination par l’ISARA du consortium Foodtech Lyon AURA rassemblant un pool d’expertise inédit disponible pour les startups de la région.

Leave a Reply